L’information

Une information est un « élément de connaissance susceptible d’être représenté à l’aide de conventions pour être conservé, traité ou communiqué ».

 

La représentation de la chaîne d’information montre que ces informations sont classées en deux catégories :

  • des renseignements qui seront communiqués par ou à destination de l’utilisateur,
  • des décisions qui seront communiquées à la chaîne de puissance

L’évolution d’une information au cours du temps est qualifiée de signal. (voir article sur les signaux)

On représente donc un signal sur une courbe dont l’abscisse est le temps.

Exemple : un électrocardiogramme

Nature de l’information

Analogique

Une information analogique peut prendre une infinité de valeurs (éventuellement limitées à une certaine plage). Il s’agit essentiellement de grandeurs physiques.

Un signal analogique est souvent continu, car la plupart des grandeurs physiques ne peuvent pas changer instantanément.

Exemple : signal délivré par une thermistance

Une thermistance est un capteur destiné à mesurer la température. Il s’agit d’un dipôle électrique dont la résistance varie en fonction de la température.

Monté sur un pont diviseur de tension, on peut ainsi obtenir une tension qui varie en fonction de la température, donnant un signal continu, à l’image d’une température :

 

Logique

Une information logique ne peut prendre que deux valeurs : VRAI ou FAUX.

On peut également associer une information logique à l’état logique d’un composant (HAUT ou BAS), ou à une valeur booléenne (0 ou 1)

Voir Information binaire et Variables booléennes

Le signal associé est qualifié de Tout Ou Rien (TOR)

Exemple : thermostat de contrôle de température

En associant une thermistance avec un transistor fonctionnant en saturation, on peut obtenir un signal TOR : le circuit délivre une tension égale à 5V (état HAUT – 1) si la température passe en dessous d’une consigne « seuil », ou 0V (état BAS – 0) dans le cas contraire.

 

 

Numérique

Une information numérique peut prendre un nombre fini de valeurs, dans une plage donnée.

Il existe principalement deux types de signaux numériques :

Signal échantillonné

L’échantillonnage d’un signal analogique consiste à prélever les valeurs de ce signal à intervalles de temps réguliers. Chaque valeur est convertie en nombre nommé échantillon.

Exemple : échantillonnage d’un signal obtenu par une thermistance

Quantification sur 10 bits, soit 210=1024 valeurs possibles

La valeur quantifiée de l’échantillon est obtenu par la formule : \(q=\frac{2^{10}}{5}v\)

La quantification est réalisée par un composant appelé convertisseur Analogique-Numérique (CAN).

 

Train d’impulsion

Signal constitué d’une série d’informations logiques, dont la signification est un nombre.

Exemple : valeur d’un échantillon de température transmise par un thermomètre numérique

 

 

Support physique de l’information

Au sein des systèmes techniques, l’information est le plus souvent portée par des grandeurs électriques (intensité, fréquence, différence de potentiels…).

Dans le cas de systèmes de communication, le support peut être des ondes électromagnétiques (lumière, ondes radio, …) ou des ondes sonores (ultrasons, …).

L’information peut-être stockée sur des supports magnétiques (bandes magnétiques, disques durs, …), des semi-conducteurs (mémoires flash, …) ou bien des supports chimiques (film photosensible, …), …

 

Codage de l’information numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *